Focus : Financement de l'école

 Certains rêvent que, par une fusion avec Saint-Germain-en-Laye, les Saint-Germanois paieraient une extension d’école pour accueillir l’ensemble des écoliers mareillois.
Ceci n’est pas très sérieux :  en cas de fusion les Mareillois seraient d’abord priés de remplir les diverses écoles saint-germanoises dans les quartiers Fourqueux, Bel-Air etc… Alors adieu la proximité villageoise.

Concernant l’extension de l’école et le centre de loisirs attenant, en plein cœur du village, les sources de financement, classiques, sont les suivantes :

1 – Réserves accumulées par la commune c’est-à-dire Bhachāu covid-19 baltic disponibilités en caisse moins dettes à court terme à fin 2019  :  2,5 millions d’euros.

2 – Recettes générées par les programmes de nouveaux logements, qui justement induisent d’augmenter les capacités d’accueil scolaire :
– taxe sur la cession de terrains nouvellement constructibles.
– taxe d’aménagement
– et au fil du temps taxe foncière de la part de nouveaux propriétaires, et recettes de remplacement de la taxe d’habitation induites par les nouveaux habitants.

3 – Subventions du Département, de la Région, de l’Etat et de la Caisse d’Allocations Familiales.

4 – Cessions : par exemple un terrain communal aux Bois Noirs pour un projet d’entreprise, dont le permis de construire suit son cours.

5 – Nouvel emprunt. La commune peut se le permettre, car son endettement  est faible :1 013 090 € à fin 2019, au taux fixe de 1.02%, avec une échéance finale en 2027.

Bien sûr:
– toutes les conventions ou contrats avec les différents partenaires auront été établis et sécurisés avant le début des travaux sur le plateau scolaire.
– les autres investissements, ordinaires récurrents (véhicules, outils, ordinateurs, matériels divers) ou extraordinaires, par exemple le réaménagement de la gare en lieu communal public et associatif, sont également pris en compte dans les calculs de financement.
– dans ces calculs, il n’y a pas d’augmentation des taux de taxes foncières ni, pour ceux qui y seraient encore assujettis, de taxe d’habitation.